« Souriez, vous êtes exposés »

À l’occasion des Rencontres de la Photographie, la galerie proposera un ensemble d’oeuvres des artistes de la galerie et d’artistes invités.

Vous y retrouverez une partie de la série « Aiguilles de pin » de l’artiste Hanna RAST, quelques tableaux de Mathilde Ganancia et sa série « Repères dans l’éclat« , 2 oeuvres gravées d’Harvey Daniels, et plusieurs tableaux de Thibault FRANC, dont « Bouquet final » 75 X 65 cm – Sera également présentée la série TRAIL du photographe Ikuru KUWAJIMA déjà présenté en Octobre à la galerie avec de nouveaux visuels et différents formats –

« Souriez, vous êtes exposés » à la galerienomade à Arles – Avec les oeuvres de Thibault FRANC, Harvey DANIELS, Mathilde GANANCIA, Evor, Ikuru KUWAJIMA, Hanna RAST et d’autres artistes invités.

Du 14 juin au 17 juin de 12h à 19h et du 2 juillet au 19 août 2017 à la galerienomade à Arles – 38, rue du 4 septembre ARLES – t : 098 68 9483

 

BouquetFinalThibaultFranc - copie

« Bouquet final » – Acrylique sur toile – 75 x 65 cm –

Après des études de philosophie, Thibault Franc se tourne vers les arts plastiques.
 
Ses travaux renouant des liens entre poésie, mythe, science et philosophie, vont de la représentation picturale joyeuse et expressive à la transformation d’objets, de l’écriture de romans à la performance, la conférence ou la vidéo, le tout avec la volonté de rendre compte des forces génératrices de la nature dans une atmosphère symbolique haute en couleurs.
 
« Si je suis atteint d’une forme de folie, c’est d’une frénétique paréidolie qui me conduit à être en permanence submergé par du sens. Ce qui rejoint l’animisme et la superstition, l’impression que chaque œuvre est un animal éventré dans les entrailles duquel se lisent d’autres œuvres à venir. ».
 
L’oeuvre de Thibault FRANC revêt une dimension guerrière face à notre monde finissant et à la multiplication des biens de consommation . Il recycle et fossilise images et objets dans l’esprit d’une célébration quasi “pop”, travaillant à la construction d’une archéologie du future.
 
L’originalité de ses couleurs, la dérision et la vitalité qu’il y insuffle, donnent à son travail une connotation très tonique sans jamais être négative. Il y est question de crise et de survie, mais aussi de refuge, de résistance et d’héroïsme –
 
« une joie féroce de vivre qui nous ramène à la voie du guerrier. Vaincre en douceur, ou si vite que les mouvements ne sont plus perceptibles. »
 
L’artiste, né en 1976, vit et travaille à Arles.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :