Ikuru KUWAJIMA / Cloître Saint-Louis Avignon

Après leurs expositions au Musée des Arts Asiatiques à Nice, la galerie est heureuse de participer au 26ème Parcours de l’Art du 3 au 18 octobre 2020 avec la série SENTIER d’Ikuru KUWAJIMA / et 6 photographies de la série BALKHASH 
24 artistes plasticiens invités autour de la thématique « …Si, demain » 

une programmation artistique et cinématographique, des lieux d’expositions privilégiés…
Programmation complête ici : https://www.parcoursdelart.com/

La série TRAIL / SENTIER fut présentée en sélection officielle au festival Fotografia Europea en 2016, aux Boutographies 2017 de Montpellier, dans les cadre des Rencontres OFF de la Photographies en 2017 à Arles, au Musée des Arts Asiatiques en 2020 à Nice, à la 2nde Triennale de l’art contemporain au Garage Museum of Contemporary Art à Moscou (sept 2020-Janv 2021) – Enfin, elle fit l’objet d’une édition qui remporta le 1er prix « Organised book contest » en Slovénie en 201§. 

Capture d’écran 2020-09-02 à 19.31.17.png

Le projet TRAIL présenté au rez-de-chaussée du Cloître est issu d’un voyage au sein des hauts plateaux du Pamir, longeant la rivière PANJ, frontière entre le Tadjikistan et l’Afghanistan.

Pris de la rive tadjik, ses panoramiques font état de la beauté de ces paysages afghans qui lui font face, montagneux, grandioses et hostiles, à travers un fil directeur, le sentier (trail) qu’il choisit de suivre sur des centaines de kilomètres, seul chemin inscrit dans la roche de ce côté de la frontière.

Le format souligne ainsi la fragilité de la présence humaine dans des paysages éternels qui ne semblent pas être marqués par d’autres traces anthropiques que celle laissée par le chemin.

Série de 15 images N&B – 100x 37 cms à 700 euros / 80×30 cms à 500 euros / 66×25 cms à 350 euros TTC – Tirages professionnels contre-collés sur dibon 3mm – Prix hors retirage (+ 70 euros)

Les extraits de la série BALKHASH reflête en partie la vie des populations russes et kazhaks « quelquepart dans la steppe » du sud-est du Kazhaksthan » autour du lac Balkhash et des anciennes villes militaires soviétiques de la zone de Sary-Shagan, base abandonnée de développement et de lancement de leurs missiles antibalistiques.

« J’ai réalisé ces photographies entre 2011 et 2012. Le polygone Sary-Shagan est une région de steppes arides au bord de cet important lac qui accueillit principalement le développement de missiles militaires anti-balistiques à l’époque soviétique, puis fut en grande partie abandonné par les russes, laissant des bâtiments vides et un certain nombre de personnes restées là aussi . Ce sont ces individus qui se rendaient fréquemment sur cet ancien territoire pour ramasser des résidus de ferrailles et métaux abandonnés que je décidais de suivre et photographier sur plusieurs semaines, dont des familles installées au sein des anciennes casernes militaires, vivant de la pêche et des ventes de ces métaux.

La série entière inclue les paysages alentours et la vie des habitants de ces lieux laissés à l’abandon, dont l’héritage soviétique en cours de décomposition est sur le point d’être oublié pour toujours.

12 photographies de la série furent présentées aux RIP d’Arles 2012 dans le cadre d’un Workshop Jeunes Talents aux ateliers SNCF .

Au Cloître, 6 photographies de la série – Format 66×25 cms – Tirages professionnels contre-collés sur dibon 3mm – 350 euros TTC – Hors retirage (+ 70 euros) –

Pour toute demande de prix – conditions de livraison – ou demande de photographies presse

Contact Agnès Duverney – 33 (0)6 50 90 48 85 / lagalerienomade.fr@gmail.com

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s